Découvrir D'Huison-Longueville
Histoire

Le 24 juillet 1903, par décision du Président de la République Émile Loubet, le nom du hameau de Longueville est rattaché à celui de D’Huison. Au fil des ans, les deux hameaux se sont développés de manière symétrique le long de voiries parallèles aux vallées de l’Essonne et de son affluent, le Ru.

D’Huison, dont l’apostrophe du mot n’apparaît qu’au début du XXe Siècle, est situé au bord de l’Essonne, au pied des roches de Misery et de la Roche Cornue. L’église Saint-Pierre s’y dresse depuis le XIIe siècle. En 1756, la carte de Cassini distingue déjà l’implantation des hameaux de Dhuison, sur une voie importante.

Longueville, plus à l’ouest et décrit sur la même carte, est ce petit hameau dépendant situé sur le chemin rural, séparé par le bois des Monteaux, il abrite l’école et la mairie. Le Ru y prend sa source et rejoint l’Essonne à La Ferté-Alais.
 

dhlautrefois-abreuvoirdhlautrefois-lagare
La présence de l’homme dès l’époque néolithique est attestée par la découverte d’outils. L’origine du nom Dhuison vient du gaulois doutionen ou dusiarem. 

Les premières traces d’urbanisation datent du Moyen-Àge. Dans le hameau de Dhuison, nommé un temps Dhuisonium, on retrouve dans les écrits, entre autres hommes, dates, lieux et constructions : Ferry de Dhuison en 1170, la première construction de l’église St Pierre au XIIe siècle, Jehan de Dhuison, nommé 1er Commandeur de l’Ordre du temple de la Commanderie de Chalou-Moulineux en 1345 ; Olivier le Daim, qui sous le règne de Louis XI possède la Seigneurie de Dhuison et 14 fiefs dont ceux des bois de Dhuison et de la Grange Poulain. Le bourg abrite une commanderie des Templiers, qui passe ultérieurement à l’ordre de Malte. Le hameau de Dhuison faisait partie de la châtellenie de Vayres en 1481. Au début du 16e siècle c’est Jean de Selve, premier président du Parlement de Paris, qui érige Dhuison en châtellenie particulière et ce titre lui sera conservé durant toute la durée de l’Ancien Régime. En 1574, la Seigneurie de Dhuison comprend deux corps de logis situés en contrebas de l’Église, une cour, une ménagerie, une tour carrée, un jardin, un clos planté d’arbres et divers terrains. En 1647, l’exercice de la justice et des plaidoiries a lieu devant l’église. Puis se succèderont les Croy, les Selves, les Folliot et Moroy jusqu'à la Révolution et passeront l’Empire et les guerres...

En 1896, Dhuison est chef-lieu de communes avec 398 habitants, en 1913 on en comptait 456.